Uluru : un site qui dégage une magie indéniable

L’Australie est un pays regorgeant de nombreux sites touristiques incontournables méritant d’être visités. Parmi ces lieux populaires présents sur le continent, Uluru ou Ayers Rock correspond à un rocher imposant situé géographiquement au centre de l’Australie. Le monolithe dominant le désert australien dans le territoire du Nord correspond notamment à un symbole national illustrant la contrée des kangourous au niveau international.

Uluru : un lieu inaccessible

Le rocher Uluru est une destination phare d’Australie et attire plusieurs centaines de milliers de touristes chaque année. En effet, l’escalade du mastodonte de 350 mètres de haut et 9,4 kilomètres de circonférence est bravée par plusieurs personnes, mais celui-ci possède une signification plus importante pour les peuples aborigènes. De ce fait, l’ascension est désormais interdite du fait qu’elle est d’autant plus dangereuse suite à la chaleur présente accompagnée d’une topographie difficile. Rendez-vous sur australie.marcovasco.fr pour une organisation parfaite de votre voyage à l’Australie et ses destinations touristiques inoubliables.

Un site touristique pour les colons, un site sacré pour les natifs

Découvert par les caravanes explorant la région il y a 2 siècles, ce rocher majestueux arbore un côté mystique avec une couleur orange changeant selon la position du soleil, et virant au violet lors d’une pénombre. Après des années de massacres et d’exploitations, les populations locales ont été parquées dans les réserves avant que ces dernières soient restituées à leurs propriétaires légitimes en 1985. Les lieux apparaissant comme naturels pour les colons sont en outre sacrés pour les populations indigènes, ce qui les a poussés à demander à ce qu’aucun touristes ne grimpent plus sur Uluru.

Par ailleurs, les incessantes montées réalisées par les visiteurs ont eu des conséquences écologiques négatives en traçant une chaîne facilitant la marche vers le sommet.

Un paysage historique en tant que patrimoine

Uluru a également été inscrit au sein du patrimoine mondial de l’Unesco en 1994, et reste en plus un site renfermant l’histoire sanglante des aborigènes. Le paysage a été le théâtre de la bataille entre les Liru et les Kuniya, ce qui marqua l’inauguration de l’âge des hommes et la fin du temps du rêve. Les récits des natifs parlent d’ailleurs du paysage d’Uluru comme un espace parcouru par les héros totémiques qui y ont laissé leurs empreintes.

Les aborigènes estiment également que leurs esprits et ceux de leurs ancêtres demeurent présents dans les sites d’Uluru, et ne transmettent ainsi les histoires et cultures qu’aux initiés. Celui-ci constitue donc un patrimoine spirituel et culturel pour les peuples natifs, et ils possèdent un lien indéniable confirmant leur souveraineté sur Uluru et leur rôle de gardien.

Aventurez-vous dans le quartier pittoresque de Paddington
Découvrez la superbe plage de Bondi Beach